×

Salazar Carreño, Diego

Salazar Carreño, Diego

Diego Salazar est le fils de Diego Antonio Salazar Luongo, ancien guérillero, ex-constituant et membre fondateur du Mouvement de la Ve République (MVR). Cousin de Rafael Ramírez Rafael Ramírez Rafael Ramírez a occupé de nombreux postes de pouvoir mais il a surtout été durant 11 ans ministre de l’Énergie et des Mines et 10 ans à la tête de PDVSA. Une longévité exceptionnelle à un poste clé sous le chavisme. De 2014 à 2017, il était ambassadeur du Venezuela à l’ONU. Très critique des orientations du gouvernement Maduro, il est tombé en disgrâce. En janvier 2018, un ordre d’arrestation a été émis contre lui par le Ministère public. Il est accusé entre autres de détournement de fonds et d’association de malfaiteurs. Au-delà de sa culpabilité ou non, son inculpation apparaît plus comme un règlement de comptes interne au pouvoir chaviste. , le « Tsar du pétrole » sous Chávez. Comme l’écrivait la journaliste Olga Wornat dans La Nación en Argentine, « Salazar Carreño est passé de vendeur de polices d’assurance à l’un des hommes les plus riches du Venezuela, grâce à son puissant cousin, qui lui a donné le contrat de plusieurs millions de dollars pour l’assurance et la réassurance de Petróleos de Venezuela PDVSA
Petróleos de Venezuela
Petróleos de Venezuela SA est la compagnie nationale publique de pétrole du Venezuela.
. Le »Rojo de Oro" aime la fête, le gaspillage et le luxe. Il part en vacances à Dubaï, où il voyage dans son avion, avec des domestiques, des chefs et des gardiens. Il a des manoirs aux États-Unis et en Europe. A Caracas, il a acheté un appartement luxueux dans l’urbanisation de Campo Alegre, mais comme ce n’était pas assez pour lui, il a acheté l’immeuble. Chanteur passionné, il a créé un orchestre d’une centaine de musiciens de salsa - avec des salaires en dollars - avec lesquels il répète trois fois par semaine à l’hôtel Marriott, dont le rez-de-chaussée ferme pour lui et son groupe. Selon un rapport du Wall Street Journal, Salazar et Rafael Ramírez ont demandé des pots-de-vin pour soumissionner à des projets énergétiques. Les deux feraient l’objet d’une enquête de la part des autorités fédérales américaines. Selon un rapport du quotidien espagnol El País, publié le 13 septembre 2018, son nom figure sur une liste de 28 personnes poursuivies pour blanchiment d’argent entre 2007 et 2012 par Petróleos de Venezuela S.A. (PDVSA). Selon l’enquête, une trentaine de sociétés opaques basées dans des paradis fiscaux comme la Suisse ou le Belize ont déplacé les flux de fonds qui ont abouti en Andorre. Son épouse, Rosycela Díaz, figure également sur la liste des accusés.

Source : poderopedia.org

Inscrivez-vous à la Newsletter

2019 © Tous droits réservés.