×

Gran Polo Patriótico

Gran Polo Patriótico

Le Grand pôle patriotique Simon Bolivar Simon Bolivar Simon Bolivar (1783-1830), général et homme politique vénézuélien, patriote, leader des guerres d’indépendance des colonies espagnoles d’Amérique du Sud.

Il restera célèbre dans l’histoire pour avoir, le premier, tenté d’unifier les pays d’Amérique latine afin d’en faire une seule et même nation. Après de longues luttes contre la domination espagnole, il réussit à libérer le Venezuela, la Colombie, l’Equateur, le Pérou et la Bolivie de la domination espagnole. Fort de ses victoires, il crée la République de la Grande Colombie (englobant tous ces états) et en devient président. Même avec son succès militaire et la tenue du premier congrès panaméricains à Panama, El Libertador (titre qu’il reçut lors de la libération de Caracas) ne réussira pas à maintenir l’unité de ces pays.
Simon Bolivar étant considéré comme un véritable héros, son nom se trouve rattaché à bien des lieux dans toute l’Amérique latine. Plusieurs courants politiques s’en revendiquent.
, plus connus sous le nom de Grand pôle patriotique (GPP), est une coalition d’organisations sociales et de partis politiques qui soutiennent la révolution bolivarienne. Malgré quelques désaccords et tensions récurrentes, on y retrouve en général Patria para Todos (PPT), le Parti communiste (PCV), le mouvement Tupamaro, Podemos ou encore le Mouvement électoral du peuple (MEP). Cette coalition est dominée par le Parti socialiste uni du Venezuela (PSUV PSUV
Parti socialiste unifié du Venezuela
Le Parti socialiste unifié du Venezuela est le parti politique fondé en 2006 par Hugo Chavez pour remplacer le Mouvement Cinquième République.
), le parti officiel du chavisme Chavisme Le terme « chavisme » est utilisé pour décrire le(s) courant(s) politiques revendiquant l’héritage de Hugo Chavez, décédé en 2013. .

articles tagues

Le prof et le communard contre l'appareil
Election municipale

Le prof et le communard contre l’appareil

Même lorsque l’opposition est donnée perdante, le PSUV, le parti au pouvoir ne laisse aucun espace pour que d’autres voix, issues du camp de la « révolution bolivarienne », s’expriment. Le prof Eduardo Saman et le communard Angel Prado en ont fait les...


Inscrivez-vous à la Newsletter

2019 © Tous droits réservés.