×

Groupe de Rio

Groupe de Rio

Le Groupe de Rio était une organisation créée le 18 décembre 1986 qui visait à améliorer la coopération entre les différents pays d’Amérique latine. Il s’agissait d’une instance régionale informelle.

L’envie de proposer une alternative à l’Organisation des États américains, mais surtout la volonté d’enrayer la propagation des tensions en Amérique centrale, vont être à la base d’une coopération entre différents pays de l’Amérique du Sud. La Colombie, Le Mexique, le Venezuela, le Panama vont ainsi créer le « groupe de Contadora Groupe de Contadora Le groupe de Contadora représente une ébauche modeste, mais emblématique, d’intégration régionale en Amérique latine dans les années 1980. Il a été créé en 1983 afin d’enrayer la crise centre-américaine, pour démilitariser l’Amérique centrale et mettre en place un parlement centre-américain. Il regroupe lors de sa création le Venezuela, la Colombie, le Panama et le Mexique.  », puis ce groupe va être rejoint par le groupe d’appui composé de l’Argentine, le Brésil, le Pérou et l’Uruguay. Ces deux groupes vont finalement fusionner en 1986 pour donner naissance au Groupe de Rio.

Le dernier sommet du Groupe de Rio s’est tenu en 2010, année de création de la CELAC CELAC
Communauté d'États latino-américains et caraïbes
La Communauté d’États latino-américains et caraïbes (CELAC) est un organisme intergouvernemental régional1 qui regroupe les 600 millions d’habitants des 33 États d’Amérique latine et de la communauté caribéenne (Caricom). Il fut créé le 23 février 2010 lors du sommet du Groupe de Rio à Playa del Carmen, Mexique.
Il est considéré comme une alternative à l’Organisation des États américains (OEA). Il est le résultat d’une décennie d’efforts pour une plus grande intégration de l’Amérique Latine, et son but est de promouvoir l’intégration et le développement des pays latino-américains.
.

articles tagues

L'éternel retour du régionalisme latino-américain
Les cycles de l’intégration en Amérique latine

L’éternel retour du régionalisme latino-américain

L’UNASUR est morte, vive PROSUR ? Après l’Argentine, le Brésil, le Chili, la Colombie, le Paraguay et le Pérou il y a un an, l’Équateur vient d’annoncer son départ de l’UNASUR. L’agonie de l’organisation impulsée par Chávez et Lula témoigne de la crise des...


Inscrivez-vous à la Newsletter

2019 © Tous droits réservés.