×

Inhabilitation politique

Inhabilitation politique

Les inhabilitations politiques sont devenues une arme pour écarter des politiciens. Il s’agit d’une sanction administrative prise à l’encontre de fonctionnaires et d’élus qui auraient commis des irrégularités dans leur gestion. Cette mesure est adopté par la Contraloría - une sorte de Cours des comptes dirigée par un proche de la Première dame, Cilia Flores. Une fois une personne sanctionnée, l’inéligibilité peut constituer une peine accessoire à une amende. Dans les faits, elle est devenue la peine principale et a touché et touche encore de nombreux politiciens.

Exemple connu : celui d’Henrique Capriles, un des leaders de l’opposition, deux fois candidats présidentiels. Il a été condamné à une amende et privé de ses droits politiques pour quinze ans en 2017, sans qu’aucun procès n’ai eu lieu, ce que nombre de juristes considèrent comme anticonstitutionnel. Il a été sanctionné pour la non présentation du projet de loi budgétaire 2013 devant le conseil législatif de son Etat, ne pas avoir demandé l’autorisation pour recevoir des dons des ambassades de Pologne et de Grande-Bretagne pour des oeuvres sociales (réhabilitation d’un terrain de sport et programme scolaire) et avoir omis de faire un appel d’offres.

Inscrivez-vous à la Newsletter

2019 © Tous droits réservés.