×

Election à l’Assemblée nationale constituante

Constituante : le gouvernement a-t-il gonflé les chiffres ?

Le gouvernement vénézuélien a gonflé les chiffres de la participation à l’élection de son Assemblée nationale constituante. C’est ce que dénonce l’entreprise Smartmatic, le fournisseur de la technologie électorale utilisée lors de 14 élections depuis 2004.

Frédéric Lévêque

17 novembre 2017

Londres. Mercredi 2 août 2017. Le président directeur général de Smartmatic Smartmatic Smartmatic est une entreprise multinationale qui a accompagné le Conseil national électoral vénézuélien (CNE) de 2004 à 2017. Elle a fourni software, machines et accompagnement technique pour le développement du vote automatisé dans le pays au cours de 14 élections et référendums.

En 2017, lors de l’élection à l’assemblée nationale constituante, elle a dénoncé une manipulation des résultats.
Antonio Mujica a convoqué la presse au siège de son entreprise.

« Depuis 2004, Smartmatic est le fournisseur en technologies électorales et services associés au Venezuela. Au fil des élections, qu’elles aient été menées sur fond de tension ou de division profonde de l’opinion, nous n’avons jamais eu une seule raison de douter de l’intégrité du processus de vote ou de la justesse du décompte final publié. Malheureusement, nous sommes dans l’obligation de déclarer la falsification des chiffres de participation à l’élection de l’Assemblée constituante tenue le dimanche 30 juillet 2017. » [1]
El País

Smartmatic denuncia un fraude en los comicios de la Constituyente

https://www.youtube.com/watch?v=FSbtWkCK-lw

L’accusation traverse aussitôt l’océan. « Ce type stupide est pris à la gorge par les Gringos et les Brits » [2], rétorque le Président Maduro dans le style qu’on lui connaît. L’entreprise qui a accompagné le CNE Conseil national électoral
Consejo Nacional Electoral
CNE
Le Conseil national électoral est un pouvoir public autonome. C’est l’institution chargée de garantir et superviser le déroulement de tous les processus électoraux.
, le pouvoir électoral vénézuélien, depuis 13 ans lors de 14 élections et référendums, dénonce une manipulation des chiffres de participation à l’élection de l’Assemblée nationale constituante (ANC) qui s’est tenue trois jours plus tôt. « Nous estimons la différence entre les chiffres réels et ceux publiés d’au moins un million de votes. » [3]

Une participation miraculeuse

Le 30 juillet, après une journée électorale marquée par les violences (200 bureaux électoraux affectés, 10 morts), le CNE annonce une participation à l’élection de l’ANC de 41,53 % des électeurs inscrits au registre électoral, soit 8 089 320 personnes. [4] « Le bilan est extrêmement positif, parce que la paix a gagné, parce que le Venezuela a gagné. Malgré la violence, malgré les menaces, les Vénézuéliens ont pu s’exprimer », affirme la présidente du CNE. [5] Réflexe presque pavlovien : l’opposition dénonce une fraude. Elle a refusé de participer au polémique scrutin et ne peut croire - sondages en main - qu’autant d’électeurs aient légitimé un processus électoral teintés d’irrégularités.

Au vu de la dramatique situation économique que traverse le pays, le score a de quoi surprendre. Il est proche des 8 191 132 votes obtenus par Hugo Chávez en 2012 [6], au-dessus de celui obtenu par le candidat présidentiel Nicolas Maduro en 2013 [7] - 7 587 57 - et largement supérieur à celui récolté par le chavisme Chavisme Le terme « chavisme »est utilisé pour décrire le(s) courant(s) politiques revendiquant l’héritage de Hugo Chavez, décédé en 2013. - 5.622.844 - lors des législatives de décembre 2015. L’hyperinflation Hyperinflation Le phénomène de l’hyperinflation correspond à une inflation excessivement élevée et incontrôlable. On parle réellement d’hyperinflation lorsque les prix augmentent de plus de 50% par mois. Les pays y étant confrontés sont généralement conduits à une crise monétaire et économique. ne semblant pas toucher que le panier de la ménagère, le directeur de la campagne oficialista Oficialista
Oficialismo
Oficialismo, le gouvernement. Oficialista, partisan du gouvernement.
Jorge Rodríguez prétend même que « deux millions de personnes n’ont pu arriver aux centres électoraux  » [8] à cause de la mobilisation, violente dans certains cas, des opposants.

De startup à « leader mondial »

Au Venezuela, le vote est entièrement électronique. Le processus d’automatisation a débuté en 1997 suite à plusieurs scandales électoraux [9] et pour contrer certaines pratiques frauduleuses propre au vote manuel comme l’acta mata voto Acta Mata Voto L’Acta Mata Voto est une expression faisant référence au trucage des élections sous la IVe République par les deux partis dominants, Acción Democrática et COPEI. Du fait du manque de témoins des plus petites organisations politiques dans les bureaux de vote, ces deux partis se répartissaient les votes entre eux. . « En 2004, quand le CNE décide de nouer une relation étroite avec Smartmatic, il le fait parce que c’est la seule entreprise du monde qui lui vendait non seulement les machines, mais aussi le software, explique Luis Lander Luis Lander Luis Lander est professeur de la Faculté de sciences économiques et sociales de l’Université centrale du Venezuela et membre de la direction de l’Observatoire électoral vénézuélien. de l’Observatoire électoral vénézuélien Observatoire électoral vénézuélien
Observatorio Electoral Venezolano
Organisation non gouvernementale vénézuélienne fondée en 2012. Dirigée par Ignacio Avalos, Luis E. Lander y Carlos Medina, elle a été accréditée par le Conseil national électoral (CNE) pour observer quatre processus électoraux. Le CNE a refusé de l’accréditer en 2017.
. [10]

La frénésie électorale du Venezuela servira de plateforme de lancement pour l’entreprise devenue, selon son propre site, « leader incontesté du marché électoral  ». [11] Créée aux Etats-Unis, la petite startup technologique a bien grandi. Elle s’est installée à Londres, et compte aujourd’hui environ 600 employés répartis dans 16 bureaux à travers le monde. [12]

Pression économique ?

Avant la conférence de presse de M. Mujica, vingt employés du bureau local de l’entreprise ont quitté le Venezuela. Ils n’ont pas rencontré préalablement le CNE. « Nous pensions que les autorités n’aimeraient pas ce que nous avions à dire » [13], a justifié le dirigeant de Smartmatic.

Le journaliste français Maurice Lemoine Maurice Lemoine Journaliste français et ancien rédacteur en chef du Monde diplomatique, spécialiste de l’Amérique latine. a une hypothèse sur l’attitude de l’entreprise. « Les Etats-Unis viennent alors d’annoncer des sanctions contre, entre autres, la présidente du CNE Tibisay Lucena pour son rôle dans l’organisation de cette élection ‘illégale’. ‘Cette action du gouvernement américain affecte également d’autres fournisseurs de notre institution qui, nous en avons connaissance, ont vu bloquer leurs comptes à l’extérieur’, révélera Lucena. » [14] Face à l’isolement grandissant du Venezuela et aux menaces de sanctions pour qui coopère avec son gouvernement, Smartmatic aurait préféré assurer son business florissant. BBC Mundo envisage aussi l’hypothèse d’une déclaration opportuniste : « La crédibilité, de l’entreprise qu’il [M. Mujica] a fondé il y a 17 ans est beaucoup plus importante que tout lien qu’elle a pu avoir avec le chavisme et la Révolution bolivarienne. » [15] Un lien qui créa une certaine polémique quand l’entreprise pénétra la marché états-unien. Même si elle a été créée à New York, ses racines semblent être plus au sud. Tant M. Mujica que son président Róger Piñate sont vénézuéliens. Smartmatic fut un temps considérée comme proche du pouvoir chaviste et notamment d’un certain Jorge Rodríguez alors à la tête du CNE. [16] Un cable de l’ambassade des Etats-Unis de Caracas de juillet 2006 et révélé par WikiLeaks indique que « ses vrais propriétaires - probablement des membres de l’élite vénézuélienne de différentes obédiences politiques - restent cachés derrière un réseau de holdings aux Pays-Bas et à la Barbade ». [17]

Le facteur humain

Lors de sa conférence de presse, M. Mujica a expliqué où était la faille du système qui aurait permis au pouvoir, selon ses propres accusations, de falsifier la participation.

« Notre système automatisé est conçu pour mettre en lumière toute manipulation, mais il requiert des personnes qui observent le système et qui soient en alerte : les auditeurs. Lors de cette élection, il n’y avait pas d’auditeurs de l’opposition parce qu’elle n’a pas participé.
 
Toute élection présente une vulnérabilité clairement identifiée : le rapport de totalisation [des résultats] que produit le système en fin de journée peut être ignoré par les autorités en charge de l’élection pour annoncer des résultats distincts des résultats réels. C’est pour cela que lors de toutes les élections depuis 2004, les représentants de tous les partis politiques étaient présents au centre de décompte de voix au moment de l’émission du rapport, de telle manière que tous aient accès au même rapport. Ces témoins n’étaient pas présents lors l’élection à l’Assemblée nationale constituante de 2017.
 
En outre, au cours de chaque élection précédente , tous les témoins des partis politiques ont reçu des copies des rapports émis par chaque bureau de vote. Lorsque l’organe électoral [Le CNE] publie sur internet les résultats bureau par bureau il est très facile de faire la comparaison entre les deux.
 
La somme totale des voix par bureaux de vote doit être égale au nombre total de voix publié par le CNE. Ce simple comparatif permet de vérifier l’absence de manipulation des votes lors de la transmission, du dépouillement et de la publication finale. Le protocole de vérification a été honoré lors de toutes les élections au Venezuela depuis 2004, sauf pour celle du 30 juillet 2017.  » [18]

C’est justement là que bât blesse. « Un audit permettrait de connaitre le taux de participation exact. » Un audit qui n’a pas eu lieu et qui aurait pourtant permis de faire taire certaines critiques. A ce jour, le CNE n’a pas publié les résultats ventilés par bureaux de vote. On ne connaît pas par exemple le nombre de votes blancs. Certains l’ont pourtant promu comme alternative au boycott. L’objectif était de contrer la forte pression gouvernementale pour voter, notamment sur les fonctionnaires publics ou les bénéficiaires de l’aide alimentaire, qui a fait craindre à certains des mesures de représailles en cas d’abstention.

Comme si de rien n’était

La présidente du CNE a évidemment rejeté les accusations de Smartmatic. Elles auraient dû toutefois mener le Ministère public à ouvrir une enquête. Il n’en fut rien. Le CNE n’a pas donné plus d’explications et les pressions de l’opposition se sont peu à peu relâchées, occupée qu’elle était à s’organiser pour l’élection des gouverneurs deux fois retardée puis avancée et amputée.  [19] 

La sortie de Smartmatic du jeu électoral vénézuélien ne change rien ou presque. « Jusqu’aux élections de l’ANC, le CNE a toujours engagé Smartmatic en tant que soutien face à n’importe quelle éventualité. Les gens de cette entreprise pouvaient gérer et résoudre l’imprévu. Un technicien était présent dans chaque bureau électoral en charge de la prise des empreintes. Smartmatic s’occupait de leur formation. Maintenant, le départ de Smartmatic ne signifie pas pour autant que le système perd en sécurité » [20], rassure Luis Lander.

Pour les élections des gouverneurs du 15 octobre 2017, le CNE a signé un contrat avec ExClé S.A, une entreprise spécialisée en biométrie d’origine portugaise dont le siège se situe en Argentine. Celle-ci a utilisé le software et les machines de Smartmatic. Avant le scrutin, le code source du software de vote, totalisation et transmission a été contrôlé par les équipes techniques de l’opposition. [21] L’audit n’a révélé aucune anomalie.

Mais comme semble nous le démontrer les accusations fondées de fraude dans l’Etat de Bolivar le 15 octobre dernier [22], aussi blindé soit le système, le facteur humain reste décisif.

Les accusations de l’entreprise de vote électronique rejoignent d’ailleurs les critiques de Luis Emilio Rondón, le seul des cinq directeurs du CNE non apparenté au gouvernement. Il a ainsi estimé que les doutes sur les résultats étaient « raisonnables » et qu’il ne pouvait valider le résultat d’un processus électoral au cours duquel nombre de contrôles ont été affaiblis ou éliminés. [23] Sur son site web [24], l’Observatoire électoral vénézuélien détaille la réduction à son minimum des activités et contrôles en amont de l’élection. Quatorze audits du système de vote ont ainsi été supprimés. A cela il faut ajouter une longue liste d’irrégularités comme le mode de suffrage taillé sur mesure pour le gouvernement, l’élimination de l’encre indélébile destinée à empêcher le vote multiple [25] ou encore l’autorisation donnée en dernière minute aux électeurs de voter dans n’importe quel bureau de vote de leur municipalité et même en dehors dans des centres de contingence. La raison officielle : la violence et les menaces de violences pesant sur certains bureaux. La conséquence : la disparition d’un instrument vital de contrôle et de transparence du processus.

A ce jour, le Conseil national électoral n’a pas honoré la facture de Smartmatic pour les services fournis lors des élections législatives (décembre 2015) et celles des constituants (juillet 2017).  [26] 

partagez

Frédéric Lévêque

Frédéric Lévêque

Belge. Master en sciences politiques à l'Université libre de Bruxelles. Coordinateur de RISAL (http://risal.collectifs.net) de 2003 à 2009. Fondateur et coordinateur de Barril.info.

[1Déclaration de Smartmatic à propos de la récente élection de l’Assemblée constituante au Venezuela, smrtmartic.com, 2 août 2017, http://www.smartmatic.com/fr/actual...

[2Sibylla Brodzinsky, Daniel Boffey + agences, Venezuela president says US pressured Smartmatic to make turnout claims, The Guardian, 3 août 2017, https://www.theguardian.com/world/2...

[3Déclaration de Smartmatic à propos de la récente élection de l’Assemblée constituante au Venezuela, smrtmartic.com, 2 août 2017, http://www.smartmatic.com/fr/actual...

[48.089.320 venezolanos votaron para elegir a constituyentes, CNE, 31 juillet 2017, http://www.cne.gob.ve/web/sala_pren...

[58.089.320 venezolanos votaron para elegir a constituyentes, CNE, 31 juillet 2017, http://www.cne.gob.ve/web/sala_pren...

[6Divulgación Elecciones Presidenciales, 7 octobre 2012, CNE, http://www.cne.gob.ve/resultado_pre... ?

[7Divulgación Elecciones Presidenciales, 14 avril 2013, CNE, http://www.cne.gob.ve/resultado_pre... ?

[8Piden auditoría al 100 % de resultados electorales de la Constituyente, Telesur, 2 août 2017, https://www.telesurtv.net/news/Jorg...

[9Edgar Romero, Del “acta mata voto” a la transparencia del sistema electoral venezolano, AVN, 6 octobre 2012.

[10Exclusiva con Luis Lander : Smarmatic le vendió al CNE su programa y están en plena capacidad de hacer funcionar el sistema automatizado, Puto de Corte, 8 septembre 2017, http://puntodecorte.com/exclusiva-c...

[11Smartmatic - A propos, http://www.smartmatic.com/fr/a-propos/

[12Arturo Wallace, De dónde surgió y qué hace Smartmatic, la empresa de votación electrónica que denunció la « manipulación » de la elección de la Constituyente en Venezuela, BBC Mundo, 2 août 2017, http://www.bbc.com/mundo/noticias-a...

[13Arturo Wallace, De dónde surgió y qué hace Smartmatic, la empresa de votación electrónica que denunció la « manipulación » de la elección de la Constituyente en Venezuela, BBC Mundo, 2 août 2017, http://www.bbc.com/mundo/noticias-a...

[14Maurice Lemoine, Insoumission vénézuélienne, Medelu, 24 octobre 2017, http://www.medelu.org/Insoumission-...

[15Arturo Wallace, De dónde surgió y qué hace Smartmatic, la empresa de votación electrónica que denunció la « manipulación » de la elección de la Constituyente en Venezuela, BBC Mundo, 2 août 2017, http://www.bbc.com/mundo/noticias-a...

[16Arturo Wallace, De dónde surgió y qué hace Smartmatic, la empresa de votación electrónica que denunció la « manipulación » de la elección de la Constituyente en Venezuela, BBC Mundo, 2 août 2017, http://www.bbc.com/mundo/noticias-a...

[17Arturo Wallace, De dónde surgió y qué hace Smartmatic, la empresa de votación electrónica que denunció la « manipulación » de la elección de la Constituyente en Venezuela, BBC Mundo, 2 août 2017, http://www.bbc.com/mundo/noticias-a...

[18Déclaration de Smartmatic à propos de la récente élection de l’Assemblée constituante au Venezuela, smartmartic.com, 2 août 2017, http://www.smartmatic.com/fr/actual...

[19Selon la Constitution, les élections régionales devaient être organisées en décembre 2016. Le mandat des gouverneurs en place était largement arrivé à son terme. Dans un premier temps, en octobre 2016, le CNE annonçe l’organisation de ces élections pour la fin du premier semestre 2017. Le 22 mai 2017, après la convocation par le président Maduro d’élections pour élire les membres de l’Assemblée nationale constituante (ANC), et au milieu d’affrontements de rue quotidiens, le CNE reprogramme la date des élections au 10 décembre 2017. 
Une fois l’ANC en place le 4 août, celle-ci fait montre de son pouvoir absolu et décrète que les élections pour les seuls gouverneurs (et pas les conseil législatifs des états) seront organisées en octobre 2017. Lors de ces élections finalement programmées le 15 octobre, le chavisme a remporté 18 des 23 postes de gouverneurs en jeu. Comme le gouverneur d’opposition élu de l’Etat de Zulia a refusé de prêter serment devant l’Assemblée nationale constituante, il a été destitué et une nouvelle élection a été organisée de 10 décembre dans l’état. Le chavisme l’a emporté.

[20Exclusiva con Luis Lander : Smarmatic le vendió al CNE su programa y están en plena capacidad de hacer funcionar el sistema automatizado, Puto de Corte, 8 septembre 2017, http://puntodecorte.com/exclusiva-c...

[21Smartmatic no participó en las elecciones regionales Venezuela 2017, smartmatic.com, 20 novembre 2017, https://www.smartmatic.com/es/notic...

[22Amazonas y Bolívar : ¿Es imparcial la justicia electoral en Venezuela ?, OEV, 16 novembre 2017, http://www.oevenezolano.org/2017/11...

[23Un rector del Consejo Electoral de Venezuela reveló los cuatro puntos que explican el fraude en la elección de la Constituyente, Infobae, 2 août 2017, https://www.infobae.com/america/ven...

[24Observatorio Electoral Venezolano, CNE elimina 14 auditorías y debilita el sistema electoral, 16 juin 2017, http://www.oevenezolano.org/2017/06...

[25L’Université centrale du Venezuela (UCV) a refusé de fabriquer l’encre indélébile pour l’élection de l’ANC. in Hugo Prieto, Enrique Planchart : “El gobierno no quiere ciudadanos, quiere esclavos”, Prodavinci, 10 septembre 2017, http://prodavinci.com/2017/09/10/ac...

[26Smartmatic no participó en las elecciones regionales Venezuela 2017, smartmatic.com, 20 novembre 2017, https://www.smartmatic.com/es/notic...

[27Déclaration de Smartmatic à propos de la récente élection de l’Assemblée constituante au Venezuela, smrtmartic.com, 2 août 2017, http://www.smartmatic.com/fr/actual...

[28Sibylla Brodzinsky, Daniel Boffey + agences, Venezuela president says US pressured Smartmatic to make turnout claims, The Guardian, 3 août 2017, https://www.theguardian.com/world/2...

[29Déclaration de Smartmatic à propos de la récente élection de l’Assemblée constituante au Venezuela, smrtmartic.com, 2 août 2017, http://www.smartmatic.com/fr/actual...

[308.089.320 venezolanos votaron para elegir a constituyentes, CNE, 31 juillet 2017, http://www.cne.gob.ve/web/sala_pren...

[318.089.320 venezolanos votaron para elegir a constituyentes, CNE, 31 juillet 2017, http://www.cne.gob.ve/web/sala_pren...

[32Divulgación Elecciones Presidenciales, 7 octobre 2012, CNE, http://www.cne.gob.ve/resultado_pre... ?

[33Divulgación Elecciones Presidenciales, 14 avril 2013, CNE, http://www.cne.gob.ve/resultado_pre... ?

[34Piden auditoría al 100 % de resultados electorales de la Constituyente, Telesur, 2 août 2017, https://www.telesurtv.net/news/Jorg...

[35Edgar Romero, Del “acta mata voto” a la transparencia del sistema electoral venezolano, AVN, 6 octobre 2012.

[36Exclusiva con Luis Lander : Smarmatic le vendió al CNE su programa y están en plena capacidad de hacer funcionar el sistema automatizado, Puto de Corte, 8 septembre 2017, http://puntodecorte.com/exclusiva-c...

[37Smartmatic - A propos, http://www.smartmatic.com/fr/a-propos/

[38Arturo Wallace, De dónde surgió y qué hace Smartmatic, la empresa de votación electrónica que denunció la « manipulación » de la elección de la Constituyente en Venezuela, BBC Mundo, 2 août 2017, http://www.bbc.com/mundo/noticias-a...

[39Arturo Wallace, De dónde surgió y qué hace Smartmatic, la empresa de votación electrónica que denunció la « manipulación » de la elección de la Constituyente en Venezuela, BBC Mundo, 2 août 2017, http://www.bbc.com/mundo/noticias-a...

[40Maurice Lemoine, Insoumission vénézuélienne, Medelu, 24 octobre 2017, http://www.medelu.org/Insoumission-...

[41Arturo Wallace, De dónde surgió y qué hace Smartmatic, la empresa de votación electrónica que denunció la « manipulación » de la elección de la Constituyente en Venezuela, BBC Mundo, 2 août 2017, http://www.bbc.com/mundo/noticias-a...

[42Arturo Wallace, De dónde surgió y qué hace Smartmatic, la empresa de votación electrónica que denunció la « manipulación » de la elección de la Constituyente en Venezuela, BBC Mundo, 2 août 2017, http://www.bbc.com/mundo/noticias-a...

[43Arturo Wallace, De dónde surgió y qué hace Smartmatic, la empresa de votación electrónica que denunció la « manipulación » de la elección de la Constituyente en Venezuela, BBC Mundo, 2 août 2017, http://www.bbc.com/mundo/noticias-a...

[44Déclaration de Smartmatic à propos de la récente élection de l’Assemblée constituante au Venezuela, smartmartic.com, 2 août 2017, http://www.smartmatic.com/fr/actual...

[45Selon la Constitution, les élections régionales devaient être organisées en décembre 2016. Le mandat des gouverneurs en place était largement arrivé à son terme. Dans un premier temps, en octobre 2016, le CNE annonçe l’organisation de ces élections pour la fin du premier semestre 2017. Le 22 mai 2017, après la convocation par le président Maduro d’élections pour élire les membres de l’Assemblée nationale constituante (ANC), et au milieu d’affrontements de rue quotidiens, le CNE reprogramme la date des élections au 10 décembre 2017. 
Une fois l’ANC en place le 4 août, celle-ci fait montre de son pouvoir absolu et décrète que les élections pour les seuls gouverneurs (et pas les conseil législatifs des états) seront organisées en octobre 2017. Lors de ces élections finalement programmées le 15 octobre, le chavisme a remporté 18 des 23 postes de gouverneurs en jeu. Comme le gouverneur d’opposition élu de l’Etat de Zulia a refusé de prêter serment devant l’Assemblée nationale constituante, il a été destitué et une nouvelle élection a été organisée de 10 décembre dans l’état. Le chavisme l’a emporté.

[46Exclusiva con Luis Lander : Smarmatic le vendió al CNE su programa y están en plena capacidad de hacer funcionar el sistema automatizado, Puto de Corte, 8 septembre 2017, http://puntodecorte.com/exclusiva-c...

[47Smartmatic no participó en las elecciones regionales Venezuela 2017, smartmatic.com, 20 novembre 2017, https://www.smartmatic.com/es/notic...

[48Amazonas y Bolívar : ¿Es imparcial la justicia electoral en Venezuela ?, OEV, 16 novembre 2017, http://www.oevenezolano.org/2017/11...

[49Un rector del Consejo Electoral de Venezuela reveló los cuatro puntos que explican el fraude en la elección de la Constituyente, Infobae, 2 août 2017, https://www.infobae.com/america/ven...

[50Observatorio Electoral Venezolano, CNE elimina 14 auditorías y debilita el sistema electoral, 16 juin 2017, http://www.oevenezolano.org/2017/06...

[51L’Université centrale du Venezuela (UCV) a refusé de fabriquer l’encre indélébile pour l’élection de l’ANC. in Hugo Prieto, Enrique Planchart : “El gobierno no quiere ciudadanos, quiere esclavos”, Prodavinci, 10 septembre 2017, http://prodavinci.com/2017/09/10/ac...

[52Smartmatic no participó en las elecciones regionales Venezuela 2017, smartmatic.com, 20 novembre 2017, https://www.smartmatic.com/es/notic...

Tags

Lire aussi

Le service de sécurité protège le président Maduro
Opinion

Ce que l’attaque aux drones dit du Venezuela

Il n’y a pas meilleure métaphore pour décrire le gouvernement du président Nicolás Maduro. Au cours d’une parade militaire censée le faire apparaître comme un puissant commandant en chef, une explosion l’a interrompu en plein milieu d’un discours....


Nicolas Maduro & Diosdado Cabello
Entre crash de l’État magique et boom de l’État bandit

Le Venezuela dans le labyrinthe autoritaire

Mais avant même que ne se dissipent les mirages pétrolifères du « solde définitif de la dette sociale », de la « souveraineté alimentaire » ou du « développement endogène », et avec eux l’illusion néo-millénariste d’un revival de l’État magique, l’État...


Inscrivez-vous à la Newsletter

2018 © Tous droits réservés.